Jeep M201 Sahara

Jeep M201 Sahara

Service des Transmissions

Nouvelle(s) pièce(s)Posté par Big One 25 nov., 2018 20:57:56
Mes quelques lecteurs assidus l’auront remarqué, le blog n’avance pas beaucoup pour le moment. La raison est simple, un gros projet au boulot qui m’éloigne de mon atelier et de mon ordinateur (du moins pour sa partie loisir…)

Toujours est-il que le projet est loin d’être à l’arrêt et cela en partie grâce à des hussards bien intentionnés : en effet, Christian, le possesseur de la jeep Sahara en version 1er RHP s’est mis en tête de me trouver une radio. Pour me motiver, il m’avait d’ailleurs déjà offert le manuel TM 11-263 du poste émetteur/récepteur AN/GRC9.


Je dois dire que j’ai toujours été sceptique à propos de la radio. La M201 SAHARA 221 2136 existe en différentes versions, comme je l’avais abordé dans mon article « Le jeu des 7 erreurs ». Sur la première photo, elle n’est visiblement pas équipée d’une radio, et ne possède qu’une roue de secours.

Sur les 2 photos suivantes, elle possède 2 roues de secours et est équipée d’une radio.


Je m’étais initialement mis en tête de faire la version sans radio, avec une seule roue de secours. Or, ayant suffisamment de pneus Michelin XC, j’ai retiré le jerrican arrière et j’ai placé 2 roues de secours, juste pour voir. Et j’aime bien. Cela change vraiment le look de la jeep. Afin de rester le plus proche de la réalité, il fallait donc que tôt ou tard, je trouve un poste de radio. Mais les budgets sont parfois assez conséquents. Et en cette fin d’année, je le répète, je suis pris par mon boulot.

C’est ici que Christian intervient. Il me contacte la semaine passée alors que j’étais en Suisse pour me parler d’un poste ANGRC9 complet en vente sur le Bon Coin. C’est l’affaire du siècle. Je lui délègue toute la négociation et il conclut le deal très rapidement. C’est ainsi que hier j’ai reçu mon poste radio et ses équipements.

Tout d’abord l’émetteur/récepteur, son alimentation et le haut parleur:

Ensuite les différents équipements : morse, micro, casque, …

Voilà donc du matériel qui se met sur la liste des choses à faire. L’objectif est de l’installer comme sur la M201 du Lt-Colonel Sichler et à nouveau, l’installation n’est pas standard.

En effet, sur la photo suivante on constate que normalement l’alimentation et le bloc émetteur/récepteur ne se trouvent pas du même côté. Ils sont fixés l’un à gauche et l’autre à droite de manière à garantir l’ouverture des coffres de rangements des ailes arrière. La fixation de l’alimentation et du support de la radio se fait directement sur la caisse.


Or sur la M201 SAHARA du Lt-Colonel Sichler, l’alimentation et le bloc émetteur/récepteur sont placés du même côté.

Le problème est que cela sous-entend que le support de la radio se fixe sur la porte d’ouverture du coffre. Mais comment ?? J’ai trouvé la solution sur les sites de Jean-Louis Martin et d’Andrew Carter : des plaques de support ont été utilisées à partir du début des années 60 pour permettre l’installation de différents postes radios sur les caissons arrière gauche et droit.

Ces plaques permettent la fixation des divers équipements radiophoniques qui équipaient l’Armée Française. Elles sont donc trouées en de nombreux endroits afin de pouvoir accepter des éléments divers. Ces trous sont référencés par un numéros ou parfois par un X ou un Y.

Il se pourrait donc qu’une telle plaque ait été utilisée sur le caisson droit de la M201 221 2136. Malheureusement les photos ne permettent pas de valider cette hypothèse mais elle est plausible. Si ce n’est pas le cas, la radio doit de toute façon être attachées sur un support supplémentaire, non standard celui-là, et qui pourrait avoir été conçu en unité, sur le terrain.

Pour valider l’hypothèse, il faut tenir compte de la place que prennent ces plaques. En effet, la banquette arrière des jeeps radio était remplacée par un siège unique, type siège passager. La raison ? Les plaques de support sont un peu plus larges que les caissons. Or sur les photos de la M201 SAHARA du Lt-Colonel Sichler, la banquette arrière est toujours présente. Il semble toutefois qu’elles n’empêchent pas la présence de la banquette arrière. Celle-ci par contre ne peut plus se rabattre vers le haut.

Autre différence dans l’installation radio de la M201 SAHARA du Lt-Colonel Sichler, le positionnement de l’antenne. La présence des 2 roues de secours ne permet pas d’avoir l’antenne fixée sur le panneau arrière. Elle est donc déplacée sur le côté droit de la Jeep, à la manière des jeeps américaines. Sur la photo, on constate que le support est peint en kaki. La jeep Sichler ayant été repeinte en unité (comme le prouve la position différente de sa plaque d’immatriculation sur les différentes versions), la radio a donc été installée ultérieurement et le support n’est pas peint en couleur sable.


L’installation d’un poste AN/GRC 9 est de son alimentation est décrite dans le TM 11-263 dont je vous ai parlé plus haut. Une boite de jonction permet la connexion de l’alimentation à la batterie. Sur une M201 standard, elle est située à l’intérieur de la caisse, en dessous du siège passager.


Impossible sur une M201 SAHARA à cause du réservoir d’essence secondaire. Ce boitier est donc déplacé derrière, à l’intérieur du caisson droit comme on peut le voir dans le MAT 3624/2-A, notice technique d’antiparasitage du VLTT 1/4t Hotchkiss Willys « saharien ».

Vous l’aurez compris, cette radio est synonyme de beaucoup de travail en plus !!!!! Mais bon, il n’était pas possible de laisser passer une si belle affaire !

Sur ce, A+







  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post88

Tôlerie, épisode 5 !!!

Circuit essencePosté par Big One 23 nov., 2018 13:26:20
Et oui, me revoilà pour le 5ème épisode de la saga ! Je suis toujours occupé à travailler sur mon réservoir, et j’ai pu bien avancer cette semaine.

Lors de mon dernier article sur le blog, j’avais finalisé le montage en soudant les 2 côtés, mais sans souder tout le pourtour. J’avais un petit problème de soudure (bulles), que j’ai résolu et donc j’ai finalisé la fixation des flancs.


Ensuite, j’ai disqué et poncé pour rendre la soudure plus belle. Au passage, remarquez que mon réservoir est encore loin d’être étanche.


Après cette étape, j’ai placé le réservoir dans la jeep. Il se met parfaitement. Je râle par contre : une petite erreur de mesure et un peu trop de précipitation font que j’ai rogné un peu trop le côté coupé. Il n’a donc pas les dimensions exactes du réservoir original. Pour l’instant je vais faire avec. Mais déjà l’idée me trotte de faire un 3ème modèle. A force, on s’améliore.


Ensuite, j’ai brasé à l’étain les 2 ouvertures de vidange et d’arrivée d’essence.


Après quelques coups de disqueuses et un bon nettoyage en profondeur, j’ai pu enfin mettre ma couche de primer.


Mais quid de l’étanchéité ? J’ai trouvé sur Internet des kits de résine époxy spécialement conçus pour les réservoirs. Une double couche devrait m’assurer une étanchéité parfaite et de plus protégera l’intérieur du réservoir de la rouille.

A+







  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post87

Tôlerie, épisode 4

Circuit essencePosté par Big One 26 oct., 2018 17:56:28

Et oui, ce n’est toujours pas fini. Je suis malheureusement occupé sur un projet au boulot et j’ai donc moins de temps à consacrer à mon réservoir et par là-même au blog. Mais dès que j’ai 2 heures de libre, je les consacre à la jeep, ce qui m’a permis d’avancer encore un peu.

Tout d’abord la goulotte a été raccourcie pour s’adapter à la profondeur moins grande du réservoir.

Ensuite, j’ai finalisé le coté arrière du réservoir. Il n’est pour l’instant certainement pas imperméable. J’analyse des options, et je me dirige vers une imperméabilité par de l’epoxy à l’intérieur.

L’arrière terminé, je suis passé à la face avant. Je me suis battu pour faire entrer le flanc dans son emplacement. Mais une fois réussi, j’ai pu le fixer par quelques petits points de soudures.

Par contre, je n’arrive plus à obtenir de belles soudures. J’ai tout le temps des bulles. Cela doit être un réglage, mais je ne le trouve pas.

La suite et j’espère la fin, au prochain épisode et pour se motiver, une petite photo de la SAHARA sur les champs de bataille de Waterloo.

A+









  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post86

2 pneus

Pneus Michelin XC 6.50R16Posté par Big One 19 oct., 2018 22:33:29

Pour développer la jeep Sahara, l’Armée Francaise s’est inspirée de l’expérience acquise par les compagnies pétrolières présentes dans le Sahara. Ces dernières utilisent des Land Rover et des jeeps Hotchkiss JH101 adaptées pour le désert.

Le choix des pneus est important car ils sont soumis à rude épreuve : Ils doivent permettre une évolution dans les ergs, dans les regs, sur les rares routes et sur les pistes sur lesquelles se développe le phénomène de tôle ondulée.

L’armée se tourne tout de suite vers le pneu Michelin XC alors que les compagnies pétrolières utilisent plutôt des Dunlop Sand, mais qui sollicitent beaucoup plus les mécaniques.

Toutefois, il n’y a pas de miracle et quelques soient les modèles, les pneus souffrent, principalement dans les regs.

Lors du développement de la M201 SAHARA, Hotchkiss a proposé d’installer 2 roues de secours sur le panneau arrière des jeeps. Les jeeps JH101 sahariennes en recevaient également 2 : Ils sont placés soit sur le panneau arrière, soit sur les côtés arrière comme on peut le voir sur la série de photos suivantes d'une JH101 dans les environs de Ouargla en 1959.

Cette idée n’est d’ailleurs pas nouvelle pour les jeeps évoluant dans le désert puisque durant la seconde guerre mondiale, les véhicules des LRDG, les fameuses jeeps SAS, étaient souvent équipées de 2 pneus.

L’armée ne retint pas cette proposition, et les jeeps Sahara furent équipées d’un seul pneu de rechange, comme les jeeps normales.

Toutefois, il existe quelques photos de jeeps Sahara sur lesquelles 2 roues de secours sont montées. Ce sont des adaptations de terrain, faites en unité et visant à mieux équiper des jeeps utilisées sur les pistes. Il s’agit tout d’abord d’une M201 SAHARA de la Légion.

Une autre jeep équipée de 2 pneus de rechange est la jeep du 3e G.T. du Lt-Colonel Sichler que je tente de reproduire et dont voici les 2 photos principales :

Sur la photo suivante d'un bivouac d’un convoi du 3e G.T., on la voit également au milieu.

La jeep Sichler ne fut pas toujours équipée de 2 pneus de réserve, comme on peut le voir sur cette autre photo d’un convoi de Berliet.

J’ai donc longtemps hésité à placer 2 roues de secours ou à en garder une seule. Puis j’ai finalement opté pour 2. Je me suis donc fait livrer quelques nouvelles pièces de mes fournisseurs du Sud Est et j’ai fait quelques nouveaux trous dans ma caisse. En effet, le pneu arrière droit doit être décentré un peu plus sur la droite pour permettre un placement symétrique des 2 roues de rechange. L'analyse de photos d'époque montre que les roues de secours sont placées sur des supports normaux. Ce n'était pas le cas sur les jeeps SAS pour lesquelles les roues de secours étaient fixées directement sur la caisse arrière et reposaient sur les 2 parechocs.

Voici le résultat :

Et voilà!

A+









  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post85

Tôlerie, épisode 3

Circuit essencePosté par Big One 07 oct., 2018 13:40:26

Et donc je continue dans mon apprentissage de la tôlerie. J'avais finalisé la face avant du réservoir, je me suis donc attaqué à la face arrière. La petite partie pliée n'a pas été facile à souder: je voulais que la face arrière soit en une pièce avec un pli, or il eut été plus facile de la faire en 2 pièces distinctes.

Afin de rabattre et de fermer le réservoir, j'ai du user et abuser du marteau. Résultat, un côté assez bosselé. Il faudra améliorer.

Premier essai sous le siége:

Ensuite, fixation de la colerette et peinture en couleur sable. L'effet général est plus que satisfaisant.

Grâce à l'exprérience acquise durant cette première réalisation, je me suis attelé à la construction du second réservoir. J'ai donc renforcer ma tôle à la moulureuse, puis j'ai fait le renfoncement se trouvant à l'endroit de la vis fixant la caisse au châssis.

Ensuite, je me suis confectionné un outil de fortune à l'aide de pied de tables en métal dont le rayon correspond à la courbure des arrondis du réservoir. Cela m'a permis de ne pas devoir obtenir ces courbures au marteau. De plus, j'ai commencé mon réservoir afin qu'il se ferme non pas du coté de l'ouverture, mais du côté situé le long de la caisse.

Et donc le résultat est beaucoup plus net.

J'ai terminé par une belle petite soudure (finalement tout est dans le réglage) pour fermer mon enveloppe extérieure.

Voici une vue du dessous avec les 2 sortie en laiton que je vais devoir braser (encore un truc à apprendre...)

Et voilà la colerette et la goulotte placée.

Enfin, je me suis attaqué à la fermeture en angle de la face arrière:

La suite au prochain épisode de la longue saga du réservoir!

A+





  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post84

Tôlerie, épisode 2

Circuit essencePosté par Big One 21 sept., 2018 15:02:17

J’ai pu travailler à nouveau un peu sur le réservoir #1. Lors de mon précédent message, j’avais soudé les 2 nervures sur l’enveloppe extérieure. Avec une sangle à cliquet, j’avais commencé à mettre la tôle en forme. Ce n’était pas une bonne idée. La sangle n’était pas assez forte pour mettre le métal en forme. Elle a même fini par lâcher.

J’ai donc commencé à mettre la tôle en forme petit à petit. Elle doit épouser une courbure d’un quart de cercle d’un rayon de 3cm. Elle s’est gentiment mise en place et dès que j’ai eu un contact suffisant avec les 2 nervures, j’ai soudé. Après la première courbure, la tôle remonte verticalement sur quasi 10cm : J’ai également pu souder. La deuxième courbure était plus facile à faire car il ne me fallait que rabattre un grand pan de tôle sur la face supérieure du réservoir. J’ai donc obtenu ceci.

Il ne fallait plus que rabattre la tôle du bas vers le haut pour fermer le réservoir. Problème : je n’avais pas assez de prise. Ce fut impossible à faire sans outils.

J’ai dû donc sortir l’artillerie lourde, à savoir le marteau de carrossier. À grands coups j’ai pu remonter la tôle sur les nervures et j’ai pu fermer le tout. Je n’ai pu éviter des coups marqués dans le métal, mais ils ne seront pas visibles. Puis ça donne un côté vécu…

Le problème suivant est venu du fait que je me suis concentré sur la tôle le long des nervures. Or, sur les extrémités, la tôle baille un peu. Je pensais naïvement que les courbures seraient uniformes. Il n’en est rien.

Ma face avant ne rentrait pas à son emplacement. À nouveau, une et une seule solution, le marteau.

Finalement j’ai pu insérer tant bien que mal la face avant du réservoir.

Ensuite, soudure sur tout le pourtour.

Et passage à la disqueuse pour rendre le tout un peu plus propre.

La suite au prochain épisode avec le placement de la face arrière!

A+





  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post83

Tôlerie épisode 1

Circuit essencePosté par Big One 06 sept., 2018 20:07:04

Il faut bien se lancer un jour. C’est-ce que j’ai fait lundi passé en commençant la construction de mon réservoir secondaire. Je suis tout d'abord passé à la FNAC pour acheter un ouvrage indispensable à sa réalisation :


Puis, armé de mon courage et de ma naïveté de tôlier débutant, je me suis rendu chez mon grossiste en métaux divers et j’ai ramené différentes pièces prédécoupées en 1mm d’épaisseur.


Ceci n'est pas (encore) un réservoir secondaire de Jeep:


Comme mentionné précédemment, je vais construire 2 réservoirs. Cela me permet de me faire la main sur le premier et d’éviter de commettre des erreurs sur le second.


La première étape fut la réalisation des nervures. Chaque réservoir possède 2 nervures internes. Elles assurent la rigidité de l’ensemble et compartimentent le réservoir. Elles doivent donc être percées de trous laissant passer le combustible. J’ai fait les trous un peu au hasard.

Et voici les 4 nervures finalisées:


Ensuite, j’ai commencé les faces du réservoir. Il faut solidifier la tôle en dessinant un X dans la tôle. C’est ici qu’intervient la moulureuse.

Ma moulureuse étant manuelle, j'y ai bidouillé un moteur à rotation continue, made in Belgium, bien évidemment:

Mon premier X laisse un peu à désirer. Le 2ème est beaucoup mieux. Il se peut que j’en tente un troisième encore plus beau !!!


Ensuite j’ai solidifié le sommet de ma tôle externe, toujours avec la moulureuse, et j’ai soudé mes 2 nervures sur la face supérieure du réservoir.


Je vais maintenant mettre la tôle en forme en utilisant des sangles à cliquet afin d’emballer mes 2 nervures.

Bon, pour l'instant, j'ai toujours un petit problème d'étanchéité.

La suite au prochain épisode…

A+





  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post82

Finition...

transformation / rénovationPosté par Big One 31 août, 2018 11:32:54

Dans mon article Peinture et subconscient professionnel, j’avais expliqué comment un logo d’une radio autrichienne avait influencé le logo du 3ème groupe de Transport se trouvant sur mon parebrise.

C’était comique, mais pas assez authentique. Donc petit à petit, ça a commencé à me chipoter, jusqu’au jour où je me suis dit : Ça ne va plus, il faut changer tout ça !!!

Je me suis donc remis à analyser les logos peints sur les Jeep, mais aussi sur les Berliet du 3ème GT afin de trouver un modèle à reproduire. Une constante à nouveau : ce sont des logos peints en unité, il n’y en a jamais 2 fois le même.

Voici quelques logos que j’ai pu trouver :

Et voici l'agrandi du logo que je dois approcher:

Après analyse il ressort que :

-Le logo est composé de la croix d’agades rouge sur laquelle est peinte une roue crantée verte. Au milieu de cette roue crantée on distingue encore du rouge

-le logo peut contenir du doré sur son contour.

-Il doit faire référence au 3ème GT, donc doit contenir un 3 au minimum


J’avais également vu un logo de Jeep du 4ème hussard, et elles avaient sur leur parebrise un 4 peint au pochoir avec en fond les couleurs de l’unité. J’ai trouvé l’idée bonne et j’ai donc adapté pour la Saharienne.

Il m’a fallu d’abord trouver le bon 3.

Puis j’ai recouvert l’ancien 3 stylisé et trop moderne par le nouveau, et j’ai peint le contour de la croix saharienne en doré. J’obtiens donc un logo beaucoup plus « vintage » qui me convient beaucoup mieux

Parallèlement, comme j’avais sorti les pots de peinture et le White Spirit, j’ai également finalisé mon jerrican à eau. Les 3 poignées sont peintes en bleu. Plus possible de se tromper maintenant, il doit contenir de l’eau !!!!!!









  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post81

Analyse du réservoir

Circuit essencePosté par Big One 24 août, 2018 20:20:19

Comme promis dans mon précédent article, il est temps de s’attaquer à du lourd, j’ai nommé, le réservoir secondaire de la Jeep Sahara.

Alors, il est clair, je pourrais en acheter un tout pourri chez Jeep Dodge et GMC, mais ils demandent 480€. Pire, alors qu’ils se prétendent spécialistes, c’est moi qui leur ai identifié cette pièce et ils ont augmenté leur tarif après. Depuis, il ne trouve évidemment pas preneur. Et moi je me suis juré de ne pas l’acheter, tant je trouve ce genre de comportement totalement non-commercial. Rien à voir avec l’équipe super pro du Sud Est…

Or donc, j’ai décidé de réaliser ce réservoir moi-même. Les lecteurs assidus se souviendront de mes tours de passe-passe afin d’avoir un semblant de réservoir sous le siège. J’avais tout d’abord acheté un réservoir de CJ, coupé sur un coin ce qui permettait de le placer parfaitement.

Mais, la rénovation avançant, l’envie de perfection me gagnant, je m’étais résigné à ne pas l’utiliser car il n’avait ni la forme, ni les dimensions exactes.

L’idée m’était ensuite venue d’en faire un en trompe l’œil, avec… du bois !!!! J’avais la forme, les gens ne voyaient pas la différence, mais bon, ça restait du bois.

Ensuite, j’ai eu l’idée de modifier le premier réservoir et de lui donner la forme du réservoir original. Un lourd travail de soudure me procura un très beau réservoir factice, mais aux dimensions légèrement différentes de l’original. Pire, moi qui veux avoir ce réservoir fonctionnel, ce dernier était pire qu’une passoire.

Cela ne me convenait pas. J’ai donc décidé de me lancer.

Mais avant cela, nous allons le passer en revue afin de voir tous les petits détails qui le caractérisent. Pour ce faire, nous allons analyser toutes les photos que j’ai pu en trouver.

Alors, tout d’abord regardons une photo de la Jeep de Patrick Tedeschi. Le réservoir secondaire se place sous le siège passager, ce dernier étant adapté. Un affut de mitrailleuse peut être installé au milieu de la caisse, mais légèrement décentré vers la droite. A cause de cela, un coin du réservoir est coupé.

Grâce à Jeep Dodge et GMC, j’ai obtenu les dimensions exactes du réservoir. Cela m’a permis d’en dessiner un rapide plan. Il sera construit avec de la tôle de 1mm.

J’ai repris le profil du réservoir de CJ que je possède pour l’arrondi.

L’ouverture de remplissage doit se trouver en face du trou prévu à cet effet dans l’assise du siège. Or, cette assise est la même que pour le siège conducteur, le trou est donc également décentré sur la gauche.

On constate 4 rainures de renfort sur le dessus. Les 2 rainures du milieu sous-entendent la présence de 2 nervures internes.

Et sur les côtés, on trouve également un dessin de renfort de la tôle en forme de X, mais avec une branche qui se plie.

J’ai retrouvé ce même dessin sur un réservoir de CJ en vente sur 2ememain.be.

Lorsque l’on retourne le réservoir apparaissent le bouchon de vidange, la sortie d’essence, ainsi qu’une petite cavité bombée vers l’intérieur.

Le réservoir est déposé à même le plancher de la caisse, or une vis de fixation de cette dernière au châssis est présente en plein milieu. La cavité permet donc à cette vis de ne pas gêner.

La caisse des Jeep Sahara est trouée en 2 endroits afin d’accéder au bouchon de vidange et à la sortie d’essence.

Concernant le montage, je partirai d’une tôle de 160cm de long sur laquelle je viendrai souder les 2 nervures internes. Je suis toujours à la recherche de la meilleure solution pour attacher les côtés afin d’obtenir mon étanchéité.

Par contre, il me faut effectuer des rainures. J’ai donc investi dans un moulureuse. Elle est arrivée hier, et j’ai pu faire mes premiers tests cet après-midi.

La semaine prochaine j’irai chercher les tôles et on se jettera dans le bain. Je compte faire 2 réservoirs, en parallèle. J’entends déjà des hussards qui se réjouissent !!!

A+













  • Commentaires(0)//sahara.jeepbigone.be/#post80

On va s’y remettre….

DiversPosté par Big One 13 août, 2018 14:03:58

...ou pas tarder!

Les vacances sont finies, je vais enfin retrouver un peu de temps pour la Jeep et par la même occasion le blog. Mais avant tout, petit état des lieux des travaux futurs :

1. Circuit essence : C’est le gros du travail. Je suis en train de rassembler les pièces pour faire le circuit secondaire, et j’analyse les possibilités de construction d’un réservoir secondaire. J’ai envie de le faire moi-même mais je ne sais pas si j’y arriverai. Qui ne tente rien… Faudra pas oublier l'usinage du collecteur, la finition du filtre à essence secondaire, l'adaptation des tubulures. J'ai une Jeep qui roule, et je voudrais que cela reste...
2. Finition Jeep : Je commence à tout doucement vouloir pousser la transformation au maximum et donc je vais me mettre à la recherche d’un poste radio ANGRC9 et je placerai une 2ème roue de secours comme sur la photo suivante de la Jeep Sichler.

3. Bavox : je dois toujours le rendre fonctionnel.

Parallèlement à ça, la Jeep et le blog ont gagné en visibilité, tout d’abord grâce au site véhiculesmilitaires.com sur lequel je suis inscrit et qui organise tous les mois un concours photographique. Première petite « récompense » pour la Saharienne, elle a été élue « playmate » du mois d’avril sur ce forum. Je me suis inscrit sur ce site très sympathique il y a quelques mois afin de présenter mon projet et d’éventuellement rentrer en contact avec d’autres Jeepers avertis. Ce n’est pas grand-chose mais cela prouve que le travail accompli depuis fin 2016 va dans la bonne direction. Cela m’a permis d’avoir la Jeep dans la bannière du site pendant 1 mois.

Le Bon Coin
Afin d’attirer de nouveaux membres sur le forum, l’administrateur de véhiculesmilitaires.com place chaque mois une pseudo annonce sur Le Bon Coin dans le but de faire de la pub, et ce avec la photo gagnante. La surprise fut grande lorsqu’en effectuant une recherche de pièces pour Willys sur Le Bon Coin je suis tombé sur la photo de la saharienne. Je vais commencer à demander des royalties si ça continue…

4x4 Story
J’ai acheté ma Jeep en 2001 et à l’époque à côté de mon attrait pour le véhicule, je ne connaissais rien. J’ai découvert les Jeep Hotchkiss lors de l’achat de la mienne. Je voulais une Willys, puis j’ai trouvé sympa ces Jeep françaises et par chance je suis tombé sur une M201 dans des marquages rappelant la Légion. Je me suis donc très vite renseigné sur Internet et 2 sites en particulier furent une source importante d’informations, à savoir le site en anglais M201.com d’Andrew Carter, et le site en français hotchkissm201.fr de Jean-Louis Martin. C’est d’ailleurs sur ce site que j’ai commencé à m’intéresser aux sahariennes quelques années plus tard. En 2016 j’ai présenté mon projet sur le forum SOS Jeep en détresse, et j’ai tout de suite eu un retour positif de la part de Jean-Louis. Il m’a fortement aidé en me fournissant de la documentation technique et en répondant à certaines de mes interrogations. Voyant l’avancement positif du projet et du blog, il m’a proposé de coécrire un article avec lui pour la revue 4x4 Story. 2 articles sont prévus avant la fin de l’année. C’est également une superbe récompense pour le travail effectué et je ne peux que vous recommander d’aller acheter ces 2 numéros du magazine lorsqu’ils sortiront. Grand merci à Jean-Louis pour cette chouette collaboration et pour la bonne entente durant la rédaction de l’article.

Le blog a d’ailleurs gagné également en visibilité sur le site de Jean-Louis.

Enfin, seule ombre au tableau, SOS Jeep en Tristesse :
Je suis inscrit depuis quelques années sur le forum sosjeependétresse et lorsque je me suis lancé dans ma transformation de Jeep, j’y ai posté un message pour présenter mon projet afin de pouvoir recueillir des informations. Ce site contient de nombreux tutos très pratiques. J’ai par exemple cet hiver rénové mes freins grâce à un de ceux-ci.
Mais visiblement ma philosophie assez positive ne cadrait pas sur le site puisque j’ai tout bonnement été exclu du site après avoir osé mentionner une erreur dans un tuto. Voilà. Comme dirait Lino : " Les cons(ndlr :fucius), ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait…"

Sur ce, je m’y remets

A+





  • Commentaires(2)//sahara.jeepbigone.be/#post79
Suivant »